Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Les âmes des victimes réclament vengeance)

Par Tchéwélé SAKPATASSI

Après sa garde à vue dans l'histoire de la construction du nouveau siège du parlement, le ministre Blaise AHANHANZO GLELE va connaitre dans les prochains jours d'autres ennuis. Cette fois-ci ce sera le dossier du déguerpissement des usagers de Gbogbanou et autres. Il y a bientôt un an que des Béninois se sont trompés en croyant qu'ils méritaient le bonheur sur leur territoire. C'est ce qu'il convient de conclure du macabre sort réservé à plus de 3000 victimes par le ministre de l'environnement de l'habitat et de l'urbanisme, Blaise AHANHANZO GLELE. Il s'agit en effet des déguerpis de la berge lagunaire. A travers l'opération de déguerpissement dans la bande des 200 mètres autour de la berge lagunaire du côté du marché de Gbogbanou, les usagers opérant sur ce site, ont été contraints au chômage. Les députés, soucieux du bien être social, ont interpellé le gouvernement sur la situation, après que les victimes soient maintes fois descendues dans les rues pour dénoncer cette injustice. Jusque là rien n'est encore fait. On se souvient de la descente du Chef de l'Etat il y a plus de six mois sur le site pour appeler les usagers au calme. Occasion également pour Boni YAYI d'instruire le ministre de l'environnement, la mairie de Cotonou à travailler ensemble au sein d'un comité pour réfléchir et trouver assez rapidement une porte de sortie. Outre cela, la descente du Chef de l'Etat a permis au peuple de comprendre l'excès de zèle du ministère de l'environnement dans ce dossier car à cette occasion, le Chef de l'Etat a promis d'humaniser la situation. Ce qui permet de conclure qu'entre temps il y a eu un acte inhumain qui a été commis. Boni YAYI n'a pas voulu ouvertement sacrifier son ministre mais finalement à travers un jeu de mots, a mis à nu l'intention non avouée de ce dernier. Malheureusement le non avancement dans ce dossier est venu prolonger la douleur des victimes ce qui n'est pas sans répercussion pour le gouvernement. L'histoire semble donner raison à ceux qui dans le temps ont justifié la conduite de cette opération par le ministre Ahanhanzo Glèlè comme juste une mission accomplie par celui-ci pour les grâces de son parti. L'âme de ces victimes réclamant la justice semble importuner le ministre de l'environnement au point où partout où il passe, tout trépasse. Les populations de Xwlacodji en ont gardé de très mauvais souvenirs. La descente du ministre sur le site du siège de l'Assemblée nationale en construction s'est soldée par une catastrophe. Au regard de tout ceci, d'aucuns s'empressent de se demander à quoi à servir l'entrée de l'ancien maire d'Abomey dans le gouvernement. Sinon qu'il a passé tout son temps à rendre la vie dure aux populations. Avec cette interpellation, les députés on peut dire que d'autres ennuis se pointent à l'horizon pour le ministre de l'urbanisme.

Interpellation du gouvernement sur le déguerpissement des usagers de Gbogbanou et autres : L'histoire rattrappe Blaise AHANHANZO

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le Clairon "Vérité Impartialité Equilibre"

Le Clairon "Vérité Impartialité Equilibre"

"Site d'information sur l'actualité du Bénin et du Monde"

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog